Agence web créative 44

Menu

Les «Search Quality Rating Guidelines» de Google

logo googleJe viens tout juste d’être au courant de l’existence d’un document PDF de 43 pages publié par notre cher Google (merci Olivier 🙂 ). Un document censé de regrouper les principales recommandations données par Mister Google à ses « quality raters » afin d’évaluer la qualité des SERPs selon une requête précise.  En effet, ces « évaluateurs » vont noter de la manière la plus objective et selon les recommandations de Google, un résultat du moteur de recherche.

Même si pense qu’il s’agit en réalité d’un condensé du document officiel utilisé en interne,  il mérite quand même notre attention.

L’évaluation d’une page web

Ce que Google dit :

Google met en avance le fait qu’une page web doit être évaluée par rapport à sa valeur ajoutée pour l’utilisateur. Les pages utiles aux utilisateurs sont importantes, les autres n’ont pas d’importance.

Utility is the most important aspect of search engine quality, and is therefore the most important thing for you to think about when evaluating webpages”.

“L’utilité est l’aspect le plus important de la qualité du moteur de recherche, et est donc la chose la plus importante pour vous à prendre en compte lors de votre évaluation des pages Web”.

Ce que j’en pense :

Cela ne me surprend absolument pas du tout. Google a toujours dit qu’il souhaite offrir la meilleure expérience utilisateur. Donc rien de nouveau, chaque page web doit apporter quelque chose d’important, d’intéressant, d’utile à l’utilisateur.

Ci-dessus la grille de notation (vital, utile, pertinent, légèrement pertinent, hors-sujet ou inutile, ne peut pas être notée). À chaque degré de notation, une explication :

notation google

Google surligne également le fait que ces notes ne vont pas contribuer d’une manière directe sur le positionnement des sites web. L’objectif de ces notations, c’est simplement pour évaluer la qualité du moteur de recherche selon les utilisateurs lambda.

Les directives anti-spam

Google présente les différents types de SPAM et donne des astuces au Quality Raters afin de détecter les spammeurs et les différentes techniques de spam.
On parle des tricheurs qui utilisent de techniques peu fair-play, pour attirer des visiteurs sur leur site et manipuler l’algorithme du moteur :

  • Contenu caché ou liens cachés (contenus, liens, dans le code source, mais invisibles pour l’utilisateur)
  • Keyword stuffing – utilisation abusive de mots clefs
  • Keyword stuffing EMD – utilisation abusive de mots clefs dans l’URL
  • Cloacking – montrer une page différente à l’utilisateur que celle montrée au robot
  • Redirections JavaScript
  • 100 % Frames
  • Les pages avec du contenu dupliqué
  • Les pages satellites

Les bonnes pages selon Google

Après la lecture de ces lignes, entre ce que dit google et ce que lecteur (en conséquence moi) tire comme conclusion, voici une « bonne » page type. Elle doit être :

  • Bien organisée et structurée
  • Contenir les mots clefs de la recherche, dans les zones stratégiques, mais pas de façon abusive
  • Le contenu de la page doit être mis à jour régulièrement
  • Le contenu doit avoir des informations utiles et intéressantes pour l’internaute
  • Le contenu est unique
  • Le contenu a un auteur facilement identifiable
  • Le contenu se trouve sur un site pratique et agréable à voir
  • Le site doit être sur un site pertinent dans sa thématique et populaire

À vous maintenant de lire ces pages et tirer vos propres conclusions 🙂

4 Commentaires

  • Les «Search Quality Rating Guidelines» de Google - Webia Blog | Référencement & e-marketing ! | Scoop.it /4 mars 2013 at 17 h 37 min

    […] Un document censé de regrouper les principales recommandations données par Mister Google à ses « quality raters » afin d’évaluer la qualité des SERPs selon une requête précise  […]

    Répondre
  • Eric@Video Encoding /4 mars 2013 at 17 h 38 min

    Merci Alexandra pour se résumer et je conseille également à tout le monde de lire le billet d’Olivier sur le blog Abondance 🙂

    C’est vrai que ces guidelines sont importantes à lire, notamment pour les newbies qui voudraient attaquer leur référencement de leur site et se jeter directement sur les pratiques BH, keyword stuffing et autres soumissions de masse 😉 Ce document est donc un bon rappel pour éviter les écueils aux débutants.

    Après pour les plus expérimentés, ces éléments apportent peu d’informations quant à leur pondération dans l’algo lui-meme. Quel élément est le plus pris compte? Personne ne le sait. Disons que ce document s’il ne permet pas d’être n°1 vous évitera au moins d’être en page 10 ou pire dans la Sandbox ou carrément radié pour spam 🙂

    Répondre
  • Johanna@société de conseil en création de noms /4 mars 2013 at 18 h 16 min

    Développer son branding et sa visibilité globale (et pas seulement online) semble être la clé du succès, avec une réflexion axée utilisateur : contenus pertinents, actualités, conversation sur les médias sociaux…

    Répondre
  • Les «Search Quality Rating Guidelines» de Google | formation 2.0 | Scoop.it /11 mars 2013 at 12 h 17 min

    […] Je viens tout juste d’être au courant de l’existence d’un document PDF de 43 pages publié par notre cher Google. Un document censé de regrouper les principales recommandations données par Mister Google à ses « quality raters » afin d’évaluer la qualité des SERPs selon une requête précise. En effet, ces « évaluateurs » vont noter de la manière la plus objective et selon les recommandations de Google, un résultat du moteur de recherche.  […]

    Répondre

Laissez un commentaire